Une nouvelle opportunité dans le domaine des véhicules intelligents pour Huawei
Considérer comme le plus grand leader dans la technologie 5G, le géant Huawei s’est retrouvé dans une guerre sino-américaine à cause des différents soupçons d’espionnage que Washington a énoncé à son encontre. Ainsi l’entreprise privée se lance dans d’autres activités au vu de la grosse perte encaissée lorsque l’administration de l’ex-président Donald Trump a sommé les compagnies de ne point privilégié le ravitaillement en composants qui sont indispensables pour la fabrication de ses smartphones.
 
Les sanctions américaines à l’encontre du géant Huawei

Dans un communiqué donné le lundi, le PDG de Huawei annonçait son intention de développer son entreprise en misant sur les véhicules intelligents. En effet, le géant Huawei prévoit d’investir dans une nouvelle activité à hauteur d’un milliard de dollars, dans l’élaboration de système entièrement dédié aux véhicules électriques ou simplement qui utiliserait une intelligence artificielle. Un projet qui mettrait en partenariat avec Huawei les constructeurs automobiles chinois.
Loin d’être la seule de sa diversification, le géant d’équipements pour réseaux télécoms prévoit toujours selon son PDG Eric Xu de s’intéresser aux différents secteurs tels que l’informatique en nuage (« cloud »), des logiciels ou encore des applications mobiles utilisant la 5G. Des activités que M. Xu permettra de sortir le géant Huawei du gouffre qui ne cesse d’être de plus en plus profond
 
Les mesures américaines : un désavantage pour le géant Huawei

Etant l’un des plus grands fournisseurs dans le monde entier en matière d’équipements pour réseaux télécoms, et l’un des principaux fabricants de smartphones, le géant Huawei se retrouve confronté à beaucoup de problèmes. En effet Huawei a vu ses ventes baissées considérablement à cause de la difficulté à acquérir des composants mais il constate également une perte de 9,1 milliards due aux mesures américaines.
Une mesure qui ne semble pas sera levée de sitôt compte tenu du peu d’intérêt qu’elle représente aux yeux du nouveau gouvernement mis en place par le nouveau président sortant Joe Biden.
 
Un nouveau système d’exploitation en vue ?
 
Interdisant au groupe chinois d’installer Android sur les téléphones fabriqués par des sanctions, le groupe chinois a ainsi annoncé son intention de mettre au point et de déployer son propre système d’exploitation. Une tâche qui selon les spécialistes se trouvant dans le secteur considère très laborieux compte tenu du monopole que détiennent les différents systèmes d’exploitation de Google avec Android et Apple avec iOS.
 


Commentaires (0)
Nouveau commentaire :