L’intérêt du PDG de Couche-tard pour un renouvellement d’une transaction avec Carrefour
Couche-tard ou encore Alimentation Couche-Tard est une entreprise canadienne qui a été fondée au Québec et qui se spécialise dans l’exploitation d’épiceries. Elle représente l’une des plus grandes de sa catégorie sur le sol canadien mais également la deuxième plus importante en Amérique du Nord. Malgré une exploitation de 16 000 magasins et ce dans 25 pays avec 130 000 employés à son actif, elle est de celle qui a comme tant d’autre attraper le virus de l’expansion. En effet afin de voir ses produits répandus partout, l’entreprise Couche-Tard ne cesse de manifester son intérêt pour les supermarchés plus précisément Carrefour.

L’intérêt de Couche-Tard pour son confrère Carrefour

En effet l’intérêt de l’entreprise Couche-Tard pour son confrère Carrefour se fait de plus en plus ressentir et ce malgré une première tentative de plus de 25 milliards de dollars échoué, mais loin de se décourager, la multinationale québécoise ne cesse d’examiner de nouvelles acquisitions dans ce secteur.

Mais loin de se décourager, ce après l’interruption de la première négociation à cause du veto de Paris, le président et chef de la direction n’en reste pas moins camper sur ses intentions de toujours à savoir faire une transaction avec Carrefour dès que cela serait favorable en France.

Une situation de l’environnement français que le président de Couche-Tard espère changera bientôt afin de pouvoir poursuivre les négociations nécessaires et dans de bonnes conditions  s’il recevait l’aval du gouvernement ou encore d’acteurs clés. Une négociation qui pour l’instant est ‘’définitivement clos’’ suite au non courtois exprimé par le ministre français de l’Economie mais qui espère-t-il se fera tant qu’il n’aura pas trouvé une plus-value qui lui permettra de satisfaire ses différents actionnaires.

La sécurité alimentaire des français

Ainsi, après une longue discussion et après le veto français, les deux parties se sont convenus de reprendre celle-ci afin d’établir une possibilité de partenariat dans la distribution de carburants ou encore dans l’achat commun.

Toutefois, le gouvernement français reste peu enclin à un éventuel partenariat avec Couche-Tard au vu de la pandémie qui continue de sévir et de la nécessité de plus privatiser la sécurité alimentaire comme la concédé le président de Couche-Tard.

En attendant que la situation se tasse et que les éventuelles négociations puissent reprendre dans de meilleures conditions, Couche-Tard se lance dans le rachat de ses actions afin de d’accroître le rendement et donc satisfaire ses actionnaires. Une tâche qui reste ardue du fait que les actions de celle-ci à la bourse de Toronto restent inférieures à celui précédant l’annonce d’une quelconque opération sur Carrefour


Commentaires (0)
Nouveau commentaire :