ENGIE : des contrats de plus en plus complexes dans les énergies renouvelables

Dans les années à venir, les capacités de production ainsi que les performances d’Engie dans le secteur des énergies renouvelables, vont être de plus en plus importante. Cette croissance va être entrainée par l’envolée des contrats de vente d’électricité aux entreprises qui sont de plus en plus complexes. Ces informations ont été révélées, mardi, par les dirigeants du fournisseur français de gaz et d’électricité. Engie souhaite développer en trois ans 9 gigawatts de nouvelles capacités renouvelables et vise une croissance annuelle moyenne de 8 à 11 % de résultat opérationnel courant, pour la période 2018-2021.

Le fournisseur met désormais l’accent sur les PPA

Dans une période marquée par une baisse, au solaire et à l’éolien, des prix et subventions publiques, et en même un recours évolutif aux appels d’offres encourageant les plus bas tarifs, le fournisseur relève que les besoins d’énergies renouvelables ne proviennent plus uniquement des Etats, désormais entreprises et collectivités locales sont aussi concernées. En particulier, Engie envisage de mettre l’accent sur les PPA (contrats d’achat d’électricité) et ceux-ci concerneront ses nouveaux projets à hauteur de 50%. Ces PPA, de plus en plus complexes, seront contractés de gré à gré avec des entreprises ou collectivités locales. D’après le directeur général de la « global business line » d’Engie consacré aux Energies renouvelables, Thierry Kalfon, le consommateur veut de l’électricité 24h/24 et 7j/7, pour ses processus industriels, il est de moins en moins intéressé par les spécificités du renouvelable.


Le nucléaire français freine l’essor des PPA

Engie a déjà signé aux Etats-Unis, des contrats de « corporate PPA » à hauteur de 3 gigawatts de contrats. Les Etats-Unis constituent le plus grand marché du domaine pour Engie avec des partenaires tels que Target, le groupe de grande distribution, T-mobile, l’opérateur de téléphonie, l’université de Boston. D’après Gwenaëlle Avice-Huet, directrice générale adjointe d’Engie, ces clients ont tous commencé à consommer ce que produisaient les fermes solaires ou éoliennes d’Engie. Ils veulent toujours avoir quelque chose qui satisfait grandement leur consommation. En outre, Engie juge que ces contrats PPA ont de l’avenir en Europe même si les coûts bas du nucléaire français enrayent leur essor pour le moment. Pour ce qui est du financement, Engie a pour stratégie de céder une part de ses actifs renouvelables à des investisseurs financiers, des que leur construction s’achève. Cela limitera a près de 2,5 milliards d’euros, les investissements d’Engie, pour le développement en supplémentaires de 9 gigawatts de 2019 à 2021



Commentaires (0)
Nouveau commentaire :