Automobile : Tesla est prêt à octroyer une licence « Autopilot » à d'autres constructeurs automobiles

Comme il l’avait évoqué en juillet 2020, ou encore en janvier 2021, Elon Musk a réitéré sa position pour le partage de son système de conduite autonome lors de l’AI Day organisé par Tesla jeudi dernier. Tesla est ouvert à l'octroi de licences pour son logiciel, y compris sa technologie de conduite hautement automatisée « Autopilot » et la formation sur le réseau neuronal qu'elle a conçue pour améliorer sa technologie de conduite autonome.

La société Tesla a commencé à déployer sa version bêta du système « de conduite entièrement autonome » ou FSD d'Autopilot à la fin de l'année dernière. Les fonctionnalités standard du pilote automatique disponibles dans la version générale fournissent une assistance au conducteur avancé (ADAS) qui fournit des capacités de régulateur de vitesse essentiellement avancées conçues principalement pour une utilisation dans les trajets sur autoroute.

Interpellé par le public lors de l’IA Day, Musk a révélé que le but n’était pas de développer une technologie destinée à être limitée aux voitures Tesla. Et qu’il serait « cool » si d’autres constructeurs voulaient l’utiliser pour leurs voitures.  

Où en est Tesla sur ce projet d’"Autopilot" ?

Musk, a révélait en janvier dernier que la société avait en fait déjà eu des discussions préliminaires sur l'octroi de licences Autopilot à d'autres constructeurs. En effet, il s'attend à ce que la société prouve ses capacités FSD avant de conclure des accords de licence.

À cette fin, l'entreprise a développé un logiciel d'étiquetage vidéo qui a eu « un effet considérable sur l'efficacité de l'étiquetage », l'objectif ultime étant de permettre l'étiquetage automatique. Musk (qui n'est pas connu pour sa modestie autour des réalisations de son entreprise, il faut le dire) a noté que Tesla pense que "c'est peut-être le meilleur ordinateur d'entraînement à réseau neuronal au monde d'un ordre de grandeur", ajoutant que c'est aussi "quelque chose nous pouvons offrir potentiellement en tant que service.

Après l’annonce récente de l’ouverture de son vaste réseau de superchargeurs aux véhicules autres que les Tesla, la société confirme sa volonté de ne pas garder pour elle-même ses avancées afin d’en faire profiter le plus grand monde. Cependant Elon Musk n’a pas abordé les coûts d’acquisitions de ce système qu’il qualifie de « très coûteux à développer ». Maintenant reste à savoir si les discussions avec les autres acteurs de l’automobile seront concluantes afin de propager cette énorme promesse de voitures totalement autonomes.
 


Commentaires (0)
Nouveau commentaire :